L’actualité macro-économique et financière – juillet 2024

L’actualité macro-économique et financière – juillet 2024

Découvrez toute l’actualité macro-économique et financière du mois de juillet 2024, avec Emmanuel Auboyneau, gérant associé d’Amplegest.

Lire la vidéo sur Miniature de vidéo du point macro-économique pour le mois de mai 2024

Quand la politique devient un enjeu économique

A l’heure où nous écrivons ces lignes la France s’apprête à voter pour se doter d’une nouvelle majorité parlementaire. L’incertitude électorale débouche sur des incertitudes économiques et financières. Aux Etats-Unis les aléas de la campagne électorale qui débute devraient moins inquiéter les investisseurs compte tenu des deux projets face à face. Ces incertitudes politiques ne doivent pas être toutefois surestimées, les forces de rappel face à d’éventuelles dérives étant nombreuses et efficaces.

C’est dans un contexte économique plutôt favorable que les électeurs vont avoir à se prononcer en France, au Royaume-Uni et un peu plus tard aux États-Unis. La croissance mondiale tient et l’inflation poursuit son lent déclin. La Réserve Fédérale devrait entamer son processus de baisse des taux à la fin de l’été alors que sa consoeur européenne devrait poursuivre le mouvement entamé il y a quelques semaines. Le pilotage des économies par les Banques Centrales semble à ce jour efficace. C’est un élément important au moment d’envisager nos politiques de gestion.

En Chine...

En Chine, le problème d’une croissance trop faible aux yeux des autorités semble difficile à résoudre. Les politiques budgétaires et monétaires sont pourtant incitatives mais elles ne réussissent pas encore à provoquer un réel rebond de la croissance domestique. Seules les exportations permettent à l’activité globale de tenir. Nous attendons d’autres actions sur les taux ou le budget, d’autant que l’inflation n’est pas un sujet d’inquiétude.

En France...

Les élections à venir pourraient-elles remettre en cause cet état plutôt rassurant de l’économie mondiale ? Si on regarde du côté de la France, un basculement de majorité en faveur de solutions de rupture semble probable. Les politiques budgétaires et fiscales envisagées sont difficilement compatibles avec les trajectoires demandées par les autorités européennes. A court terme une crise financière avec un écartement sensible du spread franco-allemand sur les obligations est possible mais elle forcera la nouvelle majorité à se positionner : soit rentrer dans le rang et revenir à une politique plus orthodoxe, soit sortir de l’Europe, ce qui semble peu probable à ce stade. Gardons donc en tête que le cadre européen et la réalité budgétaire permettront de limiter les aventures économiques et financières (comme on l’a vu en Italie).

Au Royaume-Uni...

Le reste du continent européen est beaucoup moins concerné même si la poussée populiste des dernières élections européennes concerne tout le monde. Le Royaume-Uni n’échappe pas à cette règle et l’on voit que si les élections à venir vont probablement consacrer un retour des travaillistes au pouvoir, elles débouchent surtout sur la percée inattendue du parti de Nigel Farrage. Une profonde réorganisation de la gouvernance européenne, moins technocrate et interventionniste, est absolument nécessaire si l’on ne veut pas que l’exemple français ne se répète partout.

Aux Etats-Unis...

L’économie américaine poursuit de son côté l’atterrissage en douceur souhaité.
La visibilité offerte par les Etats-Unis est très appréciable en ces temps d’incertitude. La campagne électorale et la victoire probable à ce jour de Donald Trump ne devraient pas fondamentalement changer la donne. Trump reste imprévisible mais on a désormais le recul d’un premier mandat pour ne pas exagérer le risque qu’il représente.

Ce que nous en retenons

Le temps des incertitudes politiques et par extension économiques est donc revenu en force. Face à cela nous avons décidé de réduire le risque France dans nos portefeuilles en allégeant des sociétés cycliques ou financières. Notre biais de gestion en faveur des grandes sociétés de croissance nous préserve en partie de ce stress. Par ailleurs, la diversification internationale de nos portefeuilles joue un effet protecteur appréciable.

Avertissement

Les avis, opinions et perspectives exprimées dans ce document sont celles d’Amplegest, peuvent varier à tout moment et ne constituent pas un engagement de la part d’Amplegest. Elles sont à caractère purement informatif et ne constituent pas une offre, une recommandation ou un conseil en investissement. L’investissement sur les marchés présente un risque de perte en capital. Avant tout investissement sur les marchés financiers, il convient de vous rapprocher de votre conseiller financier habituel.
Copyright © 2024, tous droits réservés.

CYRUS CONSEIL S.A.S au capital de 1 074 001,60 EUROS – RCS PARIS 350 529 111 Adhérente de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine, association agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Enregistrée à l’ORIAS sous le numéro 07001194 en qualité de : Courtier en assurance – Courtier en opérations de banque et services de paiement – Conseiller en investissements financiers- Mandataire d’intermédiaire d’assurance-Mandataire d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement Activité de transactions sur immeubles et fonds de commerce, carte n° CPI 7501 2018 000 029 864 délivrée par la CCI de Paris, RCP et Garantie Financière auprès de la compagnie MMA IARD, 160 rue Henri Champion 72030 Le Mans Cedex 9. 50 boulevard Haussmann – 75009 Paris. Téléphone : 01 53 93 23 23. www.cyrusconseil.fr.

AMPLEGEST, société par Actions simplifiée au capital de 1 528 300 euros, ayant son siège social, 50 boulevard Haussmann, 75009 PARIS.

AMPLEGEST, enregistrée sous le n°494 624 273 au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris, est agréée en tant que société de gestion de portefeuille par l’A.M.F. (Autorité des Marchés Financiers) sous le numéro GP 07000044, pour la gestion de FIA (intégralement soumis), la gestion d’OPCVM, la gestion de mandat et en qualité de courtier en assurance sous le numéro d’immatriculation ORIAS 08 046 407. Adhérente de l’Association Française de Gestion. Ayant souscrit un contrat d’assurance de Responsabilité Civile Professionnelle auprès de AIG.