Quid du bureau dont on annonce un peu partout la mort programmée et d’autres classes d’actif

Quid du bureau dont on annonce un peu partout la mort programmée et d’autres classes d’actif

Nous lançons une unité de compte éligible à l’assurance vie : Proxima Vie

José Zaraya, Président Eternam.

Quid du bureau dont on annonce un peu partout la mort programmée et d’autres classes d’actif ?

Retrouvez l’avis de José Zaraya, Président Eternam, dans un article de Business Immo en cliquant ici.

Nous croyons dans le bureau prime comme nous l’avons démontré avec l’acquisition du 33 rue du Quatre-Septembre, dans le quartier de l’Opéra, réalisée dans le cadre d’un ClubDeal avec RedTree Capital et M&G Real Estate.

Par ailleurs, en 2021, nous lançons une unité de compte éligible à l’assurance vie : Proxima Vie, qui investira dans toutes les classes d’actifs avec un horizon de rentabilité de 4 % tout en limitant au maximum sa volatilité.

Ci-dessous l’intégralité de l’interview. 

Quid du bureau dont on annonce un peu partout la mort programmée et d’autres classes d’actif ?

La société de gestion Eternam entame l’année 2021 avec 150 M€ d’actifs sous gestion. Positionnée comme l’une des usines de fabrication du groupe Cyrus, cette filiale réalise l’équivalent de 35 % de sa collecte totaleLa filiale immobilière s’apprête à lancer un nouveau véhicule éligible à l’assurance vie et garde en ligne de mire le cap des 250 M€ d’actifs sous gestion à fin 2021.  

Business Immo : Comment le groupe Cyrus a-t-il négocié son année 2020 en immobilier ?

José Zaraya : Les fonds Phoenix 1 et 2 ont poursuivi leurs investissements dans des opérations à forte valeur ajoutée et opportunistes de transformation/valorisation d’actifs tertiaires. 

Malgré un contexte très difficile pour l’hôtellerieEternam a choisi de lancer un fonds dédié à ce secteur d’activité : le FPCI AlcyonCe fonds réservé à des investisseurs privés notamment acquis hôtels sous enseigne Campanile et a réalisé un coinvestissement sur une opération de reconversion d’immeuble de bureau à MadridCe dernier verra ouvrir, en 2023, un luxueux hôtel 5 * Brach signé Philippe Starck. 

Profitant du contexte particuliercertaines acquisitions ont pu bénéficier d’une décote allant de 25 à 35 %. 

Alcyon vise une levée de 40 M€ à investir sur une dizaine d’opérations. Ce pari peut paraitre osé, mais nous sommes convaincus de la pertinence et de la résilience du marché hôtelier. Certes la reprise sera difficile et probablement longue, mais à terme, ce secteur d’activité nous semble très porteur. 

Business Immo : Quid du bureau dont on annonce un peu partout la mort programmée et d’autres classes d’actifs ?

José Zaraya : À l’instar de l’hôtellerie, nous croyons dans le bureau, mais dans le bureau « prime » comme nous l’avons démontré avec l’acquisition du 33 rue du Quatre-Septembre, dans le quartier de l’Opéra, réalisée dans le cadre d’un club deal avec RedTree Capital et M&G Real Estate pour un client asiatique à des valeurs de marché décotées. En levant 30 M€ d’equity sur cette opération, nous démontrons notre capacité à saisir les opportunités, notre réactivité et notre sélectivité. Sur le marché du bureau, la pandémie va changer l’organisation des surfaces professionnelles et donc il faudra être très sélectif. Mais le siège social aura, selon nous, toujours un avenir pour peu qu’il bénéficie d’une localisation stratégique et qu’il soit adapté aux nouvelles attentes des utilisateurs. 

Réactifs également, nous l’avons été en réalisant nos premiers investissements sur la classe d’actifs logistique en accompagnant la création de la SCPI Activimmo qui se positionne sur la logistique du dernier kilomètre. Nous avons représenté environ 20 % de la collecte de cette SCPI. Nous persisterons dans cette voie à la condition de réunir les expertises nécessaires à ce produit spécifique. La démarche est la même sur le secteur de la santé. 

Nous comptons sur beaucoup d’opportunités et de dossiers à étudier en 2021. Le dernier à Opéra nous a montré qu’on pouvait réaliser une très belle acquisition avec décote en « prime » dans un quartier qui continue sa progression des prix au mètre carré. 

Enfin, pour l’immobilier résidentiel, nous sommes sélectifs sur de belles villes régionales à fort potentiel de croissance comme Lyon, Rennes, Nantes et Montpellier. Nous sommes sortis de Bordeaux pour le moment. 

Business Immo : Quelle sera votre stratégie pour 2021 ?

José Zaraya : Nous nous organisons pour être à même de saisir les opportunités qui ne manqueront pas de se présenter dans l’hôtellerie et les autres classes d’actifs grâce à l’accélération de la collecte sur nos fonds Phoenix 3 et Alcyon. 

Nous lançons une unité de compte éligible à l’assurance vie : Proxima Viequi investira dans toutes les classes d’actifs avec un horizon de rentabilité de 4 % tout en limitant au maximum sa volatilité. 

Ce nouveau véhicule synthétise l’ensemble de notre savoir-faire. Nous prévoyons une collecte de l’ordre de 30 M€ pour la première année. 

Business Immo : Quel est le message que vous souhaitez adresser à l’industrie immobilière ? 

José Zaraya : Eternam est composée d’une équipe de 14 personnes réunissant l’ensemble des compétences nécessaires au sourcing, à la structuration, la vente et la gestion de tous types d’opérations immobilières. 

Nous bénéficions aujourd’hui d’une reconnaissance nous permettant d’avoir accès à tous les intervenants du marché. Nous sommes également réputés pour notre grande réactivité et notre professionnalisme avec lesquels nous menons nos opérations.  

Cyrus Conseil est le seul gestionnaire de patrimoine de sa catégorie a avoir développé une telle compétence immobilière en interne lui permettant d’accompagner ses clients sur toutes les typologies d’actifs.  

Prochainement, le groupe Cyrus mettra à disposition son offre aux distributeurs externes par le biais d’une plateforme.