Edito


Les nouvelles règles du jeu

Le triptyque rendement - risque - disponibilité

Depuis des décennies, tous les gérants pilotent leurs stratégies financières au travers du couple rendement- risque, avec une conviction forte : plus l’on prend des risques, plus l’on peut espérer un rendement élevé sur le long terme. Aujourd’hui, ce type d’approche nous semble largement insuffisante tant notre environnement a changé. En effet, l’avènement de taux d’intérêt très faibles, voire négatifs, l’accroissement des risques sur le marché des actions (dû entre autre à la multiplication d’événements quasi imprévisibles), la mise en place de politiques de précaution comme la loi Sapin II, nous amènent à revoir nos critères de gestion en intégrant la notion de disponibilité.

Très longtemps, la particularité du fond en euros et la fiscalité propre à l’assurance vie, combinée à la liquidité des marchés financiers ont permis une liquidité quasi-totale de ces actifs non immobiliers dans des délais extrêmement courts. Nous sommes aujourd’hui à la fin de ce paradigme et dorénavant, il nous faut ajouter à ce couple risque - rendement un nouveau compagnon.

Ainsi, accepter de réduire la disponibilité de ses placements pour certains actifs est aujourd’hui devenu un impératif pour accroître le rendement de son patrimoine. Ce constat va rendre toute ses lettres de noblesses à la stratégie patrimoniale et à la qualité d’empathie du conseiller, qui sont sous jacentes à tout choix de produits d’investissement. Une fois cette démarche effectuée, nous devons intégrer progressivement des placements assurant une meilleure diversification tels que l’immobilier, le private equity (investissement dans le non coté) ou les produits structurés, pour ne citer que quelques exemples. L’obtention de rendements passera donc nécessairement par une réflexion patrimoniale plus approfondie : elle permettra de bien calibrer la part du patrimoine illiquide et d'apprendre à vivre avec l’idée qu’une partie de notre fortune peut être indisponible,
si l’on veut se protéger de l’inflation et de l’érosion fiscale.

Bonne lecture !